ballarin5

Édito : La conciliation entre vie professionnelle et vie familiale : un enjeu de performance durable

Comme le montre notre dernier Baromètre (volet Salariés), les attentes des salariés parents vis-à-vis des employeurs sont fortes.

En effet, les trois quarts des salariés-parents (75%) considèrent que l’entreprise ou l’organisme dans lequel ils travaillent ne fait « pas beaucoup de choses » pour les aider à mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.

De manière très concrète, les mesures qui suscitent les attentes les plus croissantes concernent l’enjeu du temps : 30 % des salariés-parents souhaitent des « règles simples de la vie quotidienne, du type éviter les réunions tôt le matin ou tard le soir » (+9), 22 % citent les « congés familiaux rémunérés » (+7), 18 % l’aménagement « des congés parentaux et de paternité » (+5).

Ces enjeux touchent à la qualité de vie quotidienne de millions de Françaises et de Français. Ils ont partie liée avec des questions économiques et sociales cruciales: santé et qualité de vie au travail, place des femmes dans l’entreprise, performance économique durable des individus et des entreprises, éducation des enfants et natalité soutenue.

L’OPE propose aux entreprises de mettre en place des actions concrètes dans 4 domaines : les services facilitant le quotidien des collaborateurs, les soutiens financiers, une meilleure organisation du travail ou encore des actions de sensibilisation des managers et responsables RH à une meilleure prise en compte de la situation personnelle de leurs collaborateurs.

A ce jour, l’OPE regroupe un réseau de 400 employeurs signataires de la Charte de la Parentalité, soit environ 3 millions de salariés concernés en France.

Il est temps pour les entreprises mais aussi pour les pouvoirs publics de s’engager en faveur d’un monde du travail plus serein, plus équilibré et ainsi durablement plus performant.

Jérôme Ballarin,
Président de l’Observatoire de la Parentalité en Entreprise